Crypto

Polkadot (DOT), l'Internet des blockchains

Publié par

Romain Ouzeau

- le

30/1/2022

Polkadot (DOT), l'Internet des blockchains
Sommaire

À l’heure actuelle, la plupart des blockchains permettant de réaliser des transactions de cryptomonnaies fonctionnent indépendamment et en silos. Le projet Polkadot vise à créer un réseau de blockchains interopérables avec pour ambition de créer un web décentralisé. Mais, est-ce que cet objectif est vraiment réalisable et viable ?

C’est ce que nous allons voir !

Points clés

  • Polkadot est un protocole multichaîne open source. Il vise à connecter différentes blockchains spécialisées en un seul réseau unifié.

  • Les blockchains qui se connectent à Polkadot fonctionnent en parallèle en tant que parachaînes. Elles bénéficient ainsi de la sécurité du réseau et de la validation des transactions proposées par PolkaDot.

Qu'est-ce que Polkadot ?

Polkadot est un réseau conçu pour pouvoir opérer avec n’importe quel autre réseau. C’est ce qu’on appelle un réseau multichaînes car contrairement aux réseaux comme Bitcoin qui ne peut fonctionner que seul, Polkadot peut interagir avec d’autres réseaux.

L’objectif de Polkadot est de servir de norme à toutes les blockchains qui en font la demande. C’est un peu le même principe que le langage HTML qui permet aux sites web, aux navigateurs et aux serveurs d’interagir les uns avec les autres.

Polkadot est en quelque sorte l’internet des blockchains.


Le projet Polkadot est différent d’Ethereum car les développeurs peuvent créer leur propre blockchain sans avoir à créer leurs mesures de sécurité. Ils bénéficient par défaut de celles du réseau. Ce concept s’appelle la sécurité partagée.

Le protocole Polkadot permet à toutes sortes de blockchains, qu’elles soient publiques ou privées, de partager entre elles des informations et des transactions en toute confiance et en toute transparence via sa chaîne relais.

Polkadot est doté de 4 composants : la chaîne de relais, les parachaînes, les parathreads et les ponts.

La Relay Chain (chaîne de relais)

C’est le cœur du système Polkadot. La Relay Chain sert à créer le consensus permettant l’interopérabilité et la sécurité sur tout le réseau.

Les parachaînes

Il s’agit de chaînes indépendantes qui peuvent avoir leurs propres jetons et qui peuvent être optimisées pour des cas d’utilisation spécifiques.

Les parathreads

Ils sont similaires aux parachaînes. Mais, ils ont une particularité : ils possèdent une connectivité flexible basée sur un modèle économique de paiement à l’usage.

Les ponts (bridges)

Les ponts ont pour rôle de connecter les parachaînes et les parathreads, et de leur permettre de communiquer avec des blockchains externes, comme Ethereum.

Polkadot possède son propre token : le DOT

Le jeton DOT a 3 objectifs :

  • Assurer la gouvernance ;
  • Créer des parachaînes ;
  • Assurer les opérations du réseau.

Quelles sont les spécificités de Polka Dot ?

La plus grande spécificité du réseau Polkadot est donc sa capacité à réunifier des blockchains. Il peut se connecter aux autres réseaux comme Ethereum, Bitcoin ou encore Avalanche grâce aux bridges (ponts).

La construction du réseau Polkadot est également spécifique : il s’agit en effet d’une blockchain pouvant s’étendre à l’infini, ce qui implique qu’elle est évolutive.


De plus, elle répond à tous les critères suivants :

  • la scalabilité;
  • la sécurité;
  • la décentralisation;
  • c'est une crosschain réunissant tous les projets.

Polkadot est ce qu’on appelle un réseau multichaînes sharded. Il peut traiter de nombreuses transactions en simultané sur plusieurs chaînes parallèles (les parachaînes). Cela participe à l’évolutivité du réseau.

Le framework Substrate sur lequel repose Polkadot permet de développer facilement et rapidement des blockchains personnalisées. Elles peuvent ensuite être connectées au réseau Polkadot rapidement.

Polkadot est aussi un réseau flexible et adaptatif. Il peut être mis à jour automatiquement, ce qui permet d’ajouter de nouvelles fonctionnalités ou de corriger des bugs.

Le système de gouvernance de Polkadot est relativement complexe. Il est dirigé par les utilisateurs. À l’intérieur de chaque blockchain, les utilisateurs sont libres de fixer leurs propres règles de gouvernance en fonction de leurs besoins et de leur situation.

Historique de Polkadot

  • Octobre 2017 : une première ICO (Initial Coin Offering) est réalisée, elle permet au projet de lever près de 145 millions de dollars. Cependant, suite à un bug, 90 millions de dollars sur ces 145 seront gelés et restent à ce jour irrécupérables !
  • Juillet 2019 : Une « token sale » permet de lever 43 millions de dollars. En conséquence, le DOT est valorisé à 1,2 million de dollars.
  • 26 mai 2020 : le bloc « Genesis » de Polkadot est lancé.
  • 18 juin 2020 : le réseau Polkadot devient un réseau Proof of Stake (preuve d’enjeu).
  • 20 juillet 2020 : le module « Sudo » est supprimé. Par conséquent, la gouvernance de Polkadot revient aux détenteurs des DOT. Polkadot devient un réseau décentralisé.
  • 18 août 2020 : la fonctionnalité de transfert est activée, ce qui fait de Polkadot un réseau complètement opérationnel.
  • 21 août 2020 : « Denomination Day », le DOT est revalorisé. 1 DOT ancien correspond à 100 DOT nouveaux.
  • 4 janvier 2021 : la proposition de rebranding de la marque Polkadot est approuvée par le conseil.
  • 11 novembre 2021 : début des enchères pour les para-chaînes. Au rythme d’une par semaine jusqu’au 9 décembre.
  • 18 décembre 2021 : lancement officiel des 5 blockchains ayant gagné leur emplacement lors des ventes aux enchères.
  • Février 2022 : Polkadot alloue 21 millions de dollars au développement de son écosystème et du Web 3.0 avec le lancement de Pioneers Prize, une série de défis qui ont été soigneusement créés pour stimuler l’innovation technique sur son réseau.

Qui a crée Polkadot ?

Le projet Polkadot a été créé par 3 individus, dont le plus connu est certainement Gavin Woods.

Gavin Woods est en effet le cofondateur d’Ethereum et de Parity Technologies. Il est également cofondateur de la Web3 foundation, dont l’ambition est de créer un web décentralisé et open-source.

Gavin Woods est à l’origine de certains composants fondamentaux de l’industrie de la blockchain, en particulier le langage Solidity, le consensus Proof of Autority et Whisper. Il a également inventé le terme « Web3.0 » en 2014.

À ses côtés, Robert Habermeier possède une formation en Recherche et Développement dans les blockchains et la cryptographie. Il est membre historique de la communauté Rust (un langage de programmation), où il s’est concentré sur l’exploitation des fonctionnalités du langage pour créer des solutions performantes. Il a également obtenu une bourse « Thiel Fellow », attribuée aux jeunes de moins de 22 ans cherchant à créer des technologies innovantes.

Enfin, Peter Czaban, directeur technologique de la Web3 foundation, a pour mission de contribuer au développement de la prochaine génération de technologies. Il possède un diplôme en ingénierie de l’université d’Oxford. Durant sa formation, il s’est intéressé à l’apprentissage des modèles de construction mathématiques. Il a travaillé dans des domaines variés tels que la défense, la finance ou encore l’analyse des données.

Comment fonctionne Polkadot ?

Toutes les blockchains peuvent se connecter au réseau Polkadot et travailler en parallèle en tant que parachaînes pour accéder à la validation par preuve d’enjeu des transactions et profiter de la sécurité du réseau. Les adresses des transactions sont alors vérifiées dans la chaîne relais (Relay Chain). Les données y sont également normalisées afin d’être compréhensibles par tous les systèmes.

C’est à ce moment-là que toutes les chaînes mettent en commun leur système de sécurité.

Pendant ce temps, les blockchains connectées à Polkadot peuvent utiliser leur propre mécanisme de preuve PoS, décider quand et comment mettre à jour leur code, et utiliser les toquant de leur choix. Il s’agit donc d’une sélection permettant aux réseaux de préserver leur sécurité et d’intégrer de nouveaux protocoles.

Polkadot utilise le mécanisme NPoS (Nominative Proof of Stake). Le NPoS est un système dans lequel la validation des échanges se fait par la détention de jetons (en l’occurrence, le DOT). Vous confiez ainsi vos jetons DOT à un validateur chargé de collecter les fonds et de les mettre à disposition du réseau pour valider et sécuriser les transactions. En contrepartie, le validateur vous verse un taux d’intérêt correspondant au staking.

La gouvernance de Polkadot est effectuée par ses contributeurs qui sont répartis en différents rôles : les nominators, les validators et les collators.

Les Nominators

Les nominators sécurisent la chaîne de relais en sélectionnant de bons validateurs et en stakant des DOT.

Les Validators

Les validateurs sécurisent la relay-chain en stakant des DOT, en validant les preuves des collators et en participant au consensus avec les autres validateurs.

Les Collators

Ils assurent la maintenance des blocs et sont responsables des informations nécessaires à la création de nouveaux blocs.


Comment acheter du DOT ?

Vous pouvez très facilement vous procurer du DOT sur les plateformes d'échanges de cryptomonnaies telles que Binance ou Kraken par exemple.

Conclusion

L’ambition de Polkadot est de devenir le socle sur lequel toutes les blockchains s’appuieront. Ceci permettra aux entreprises d’être libres d’innover grâce à la création d’un cadre normalisé.

Polkadot a connu un lancement réussi et s’est hissé parmi les dix premières cryptomonnaies en termes de capitalisation boursière en un temps remarquablement court. En effet, ses spécificités permettent de résoudre les problèmes d'évolutivité, de gouvernance et d'interopérabilité.

Polkadot n’est donc pas seulement une cryptomonnaie à but spéculatif, elle répond à un véritable besoin.

Désormais, son plus grand défi est de maintenir sa position et de repousser d'autres concurrents qui promettent des solutions plus efficaces et efficientes aux problèmes de scalabilité et d'interopérabilité.

Le projet Polkadot peut compter sur le soutien de la Web3 Foundation et de Parity Technologies. Il est aussi supporté par de nombreux fonds d’investissement. Il est à l’heure actuelle l’un des concurrents les plus sérieux à Ethereum. Des frais de transaction plus bas, et une grande liberté technique pour les développeurs sont des atouts que possèdent Polkadot par rapport à son principal rival.

La blockchain Polkadot sera-t-elle à la hauteur de ses ambitions ?

Il est difficile de prévoir l’avenir mais on peut tout de même dire que le projet possède de sérieux atouts. Et les experts semblent s’accorder sur le maintien de la tendance à la hausse, ce qui est plutôt bon signe pour Polkadot.


Liens utiles

Site officiel

Whitepaper
Twitter
Reddit
Discord



Romain Ouzeau
Romain Ouzeau

Je vulgarise l'univers de la crypto au travers de guides et tutoriels. #DYOR

Twitter cryptocheck

Le meilleur de la crypto dans votre boîte mail

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité crypto et recevoir par email nos conseils, études et analyses.

Merci pour votre abonnement !
Merci de vérifier votre saisie
Text Link