Crypto

Arnaques, crimes et cryptomonnaies : les chiffres (2022)

Publié par

Romain Ouzeau

- le

24/2/2022

Arnaques, crimes et cryptomonnaies : les chiffres (2022)
Sommaire

Comme chaque année, Chainalysis publie des données et des recherches sur la criminalité liée aux cryptomonnaies. Dans son rapport de 140 pages intitulé “Crypto Crime Report 2022” la plateforme nous délivre des chiffres et des informations précieuses sur les transactions illicites, les arnaques, le blanchiment d’argent etc. Dans cet article nous vous proposons de revenir sur quelques-unes des grandes tendances.

2021, l’année de tous les records

Evolution du montant total des transactions vers des wallets jugés illicites. 2021 une année record.


La criminalité liée aux cryptomonnaies a atteint un nouveau record historique en 2021, avec plus de 14 milliards de dollars de transactions vers des adresses jugées illicites au cours de l'année, contre 7,8 milliards de dollars en 2020. Une hausse conséquente certes qui doit être remise dans son contexte avant d’être interprétée.

Là où les transactions illicites ont connu une hausse de 79%, le volume total de transactions en crypto quant à lui a connu une croissance de 576% pour atteindre les 15,8 billions de dollars.

La croissance de l'utilisation légitime des cryptomonnaies dépasse donc de loin celle de l'utilisation criminelle. D’ailleurs la part des activités illicites dans le volume des transactions en cryptomonnaies n'a jamais été aussi faible (0,15%)


Part des activités illicites dans le volume de transactions en cryptomonnaies. 

La DeFi, nouvel Eldorado des cybercriminels

Si on s’attarde sur la nature des crimes liés aux cryptomonnaies et leur évolution ces dernières années on constate plusieurs points intéressants :

  • les activités criminelles impliquant des enfants (child abuse material) sont en net recul;
  • les vols de fond (stolen funds) ont été multiplié par 5 en 2021;
  • les arnaques (scams) sont en forte augmentation;

Ces deux dernières catégories sont étroitement liées à la DeFi comme nous allons le voir.

Evolution annuelle des transactions illicites par typologie.

L’avènement des rug pulls

Les montants des arnaques ont augmenté de 82 % en 2021 pour atteindre 7,8 milliards de dollars de cryptomonnaies volées aux victimes. Plus de 2,8 milliards de dollars de ce total - ce qui est presque égal à l'augmentation par rapport au total de 2020 - provenaient de rug pulls, un type d’arnaque relativement nouveau dans lequel les développeurs construisent ce qui semble être des projets légitimes avant de prendre l'argent des investisseurs et de disparaître avec la caisse. Ces chiffres ne représentent que la valeur des fonds des investisseurs qui ont été volés, et n’incluent pas les pertes dues à la baisse de valeur ultérieure des tokens des projets concernés.


À noter que 90 % de la valeur totale perdue en 2021 peut être attribuée à l’affaire Thodex, dont le PDG a disparu peu après que l'échange a cessé de permettre aux utilisateurs de retirer des fonds.


Chainalysis explique que les rug pulls sont courants dans la DeFi pour deux raisons liées :


  • les retours sur investissements ont été incroyables ce qui a attiré de plus en plus d’investisseurs plus ou moins chevronnés. Le volume de transactions sur la DeFi a d’ailleurs augmenté de 912% en 2021.
  • en parallèle, il est très facile pour ceux qui ont les bonnes compétences techniques de créer de nouveaux token DeFi et de les faire coter sur les échanges, même sans audit de code. Un audit de code est un processus par lequel une société tierce ou une bourse de cotation analyse le code du contrat intelligent derrière un nouveau jeton ou un autre projet DeFi, et confirme publiquement que les règles de gouvernance du contrat sont irréprochables et ne contiennent aucun mécanisme qui permettrait aux développeurs de s'emparer des fonds des investisseurs.


De nombreux investisseurs auraient probablement pu éviter de perdre leurs fonds à cause de ces fraudes s'ils s'en étaient tenus à des projets DeFi ayant fait l'objet d'un audit - ou si les DEX avaient exigé des audits avant de lister les jetons.

Les vols en forte hausse

Les vols de cryptomonnaies ont encore augmenté, avec environ 3,2 milliards de dollars de crypto volées en 2021, soit une augmentation de 516 % par rapport à 2020. Environ 2,2 milliards de dollars de ces fonds - 72 % du total de 2021 - ont été volés à partir de protocoles DeFi.

Chainalysis explique que la plupart des cas de vol dans les protocoles DeFi peuvent être attribués à des erreurs dans le code des smart contracts qui régissent ces protocoles, que les pirates exploitent pour voler des fonds, comme c’est le cas pour les rug pulls que nous avons vu précédemment.

Une croissance significative de l'utilisation des protocoles DeFi pour le blanchiment de fonds illicites a également été observée, une pratique déjà identifiée en 2020 et qui est devenue plus courante en 2021. Le graphique ci-dessous illustre la croissance des fonds illicites reçus par différents types de services en 2021 par rapport à 2020.

Les protocoles DeFi ont connu de loin la plus forte croissance en matière d'utilisation pour le blanchiment d'argent avec 1964% de croissance.La DeFi est l'un des domaines les plus passionnants de l'écosystème des cryptomonnaies au sens large, offrant d'énormes possibilités aux entrepreneurs et aux utilisateurs. Mais il est peu probable que le DeFi exploite son plein potentiel si la décentralisation qui la rend si dynamique permet également l'escroquerie et le vol à grande échelle.

Chainalysis insiste sur le fait que l'un des moyens de lutter contre ce phénomène est une meilleure communication - les secteurs privé et public ont un rôle important à jouer pour aider les investisseurs à apprendre comment éviter les projets douteux. À plus long terme, le secteur devra peut-être aussi prendre des mesures plus radicales pour empêcher que les tokens associés à des projets potentiellement frauduleux ou dangereux soient cotés sur les principaux échanges en exigeant, pourquoi pas, des audits de code systématiques.

Blanchiment d’argent

Globalement, si l'on se fie aux montants de cryptomonnaies envoyés depuis des adresses illicites, les cybercriminels ont blanchi 8,6 milliards de dollars en 2021 soit 30% de plus qu’en 2020.

Evolution de l'argent blanchi via les cryptomonnaies.

Il convient de noter que ces chiffres ne tiennent compte que des fonds provenant de la criminalité en cryptomonnaies, c'est-à-dire des activités cybercriminelles telles que les ventes sur le darknet ou les attaques par ransomware, dont les profits sont presque toujours réalisés en cryptomonnaies plutôt qu'en monnaie fiduciaire. Il est plus difficile de mesurer la quantité de monnaie fiduciaire provenant de la criminalité hors ligne - le trafic de drogue traditionnel, par exemple - convertie en cryptomonnaie pour être blanchie.


La plus grande différence entre le blanchiment d'argent en monnaie fiduciaire et le blanchiment d'argent en cryptomonnaies est que, grâce à la transparence inhérente aux blockchains, il est plus simple retracer la façon dont les criminels déplacent les cryptomonnaies entre les portefeuilles et les services dans leurs efforts pour convertir leurs fonds en espèces.


Chainalysis constate également une concentration importante du blanchiment.


Le graphique ci-dessous montre qu’un groupe de 583 adresses de dépôt a reçu prêt de 54 % de tous les fonds envoyés par des adresses illicites en 2021. Chacune de ces 583 adresses a reçu au moins 1 million de dollars et, au total, elles ont reçu un peu moins de 2,5 milliards de dollars de cryptomonnaies. Un groupe encore plus restreint de 45 adresses a reçu 24 % de tous les fonds envoyés par des adresses illicites, pour un total d'un peu moins de 1,1 milliard de dollars. Une adresse de dépôt a reçu un peu plus de 200 millions de dollars, tous provenant de portefeuilles associés à la chaîne de Ponzi Finiko.

Les NFT pas épargnés

La montée en puissance des NFT sur 2021 s’est forcément accompagnée d’abus.


Chainalysis argumente combien il est important que, tandis que notre secteur étudie toutes les façons dont cette nouvelle classe d'actifs peut changer, nous construisions également des produits qui rendent l'investissement dans les NFT aussi sûr et sécurisé que possible.


Deux formes d'activité illicite sont mises en avant en ce qui concerne les NFT :

  • le wash trading pour augmenter artificiellement la valeur des NFT.
  • le blanchiment d'argent par l'achat de NFT.


Wash trading


Le wash trading, c'est-à-dire l'exécution d'une transaction dans laquelle le vendeur se trouve des deux côtés de la transaction afin de donner une image trompeuse de la valeur et de la liquidité d'un actif, est un sujet de préoccupation pour les NFT. Le wash trading a toujours été un problème pour les échanges de cryptomonnaies qui tentent de faire paraître leurs volumes de transactions plus importants qu'ils ne le sont.


Dans le cas du wash trading de NFT, l'objectif serait de faire en sorte que le NFT d'une personne paraisse plus précieux qu'il ne l'est en réalité en le "vendant" à un nouveau portefeuille que le propriétaire initial contrôle également. En théorie, cela serait relativement facile avec les NFT, car de nombreuses plateformes de trading de NFT permettent aux utilisateurs d'effectuer des transactions en connectant simplement leur portefeuille à la plateforme, sans avoir besoin de s'identifier. Avec l'analyse de la blockchain, cependant, il est possible de suivre les opérations de blanchiment de NFT en analysant les ventes à des adresses autofinancées, ce qui signifie qu'elles ont été financées soit par l'adresse de vente, soit par l'adresse qui a initialement financé l'adresse de vente. L'analyse des ventes de NFT à des adresses autofinancées montre que certains vendeurs de NFT ont effectué des centaines de wash trades.


Blanchiment via l’achat de NFT


Le blanchiment d'argent est depuis longtemps un problème dans le monde de l’art, et il n'est pas difficile de voir pourquoi. Les œuvres d'art comme les peintures sont faciles à déplacer, ont des prix relativement subjectifs et peuvent offrir certains avantages fiscaux. Les criminels peuvent donc acheter des œuvres d'art avec des fonds obtenus illégalement, les revendre plus tard, et donc blanchir leur argent. Ce contexte associé au pseudonymat des cryptomonnaies, a amené beaucoup de gens à se demander si les NFT ne sont pas vulnérables à des abus similaires. Mais alors que le blanchiment d'argent dans l'art physique est difficile à quantifier, les estimations sont plus fiables en ce qui concerne le blanchiment d'argent basé sur les NFT grâce à la transparence inhérente à la blockchain.

La valeur envoyée sur les places de marché NFT par des adresses illicites a considérablement augmenté au troisième trimestre 2021, dépassant le million de dollars de cryptomonnaies. Ce chiffre a encore augmenté au quatrième trimestre, atteignant un peu moins de 1,4 million de dollars. Au cours de ces deux trimestres, la grande majorité de l’activité provenait d'adresses associées à des escroqueries qui envoyaient des fonds sur des marketplaces NFT pour effectuer des achats. Des montants importants de fonds volés ont également été envoyés sur les places de marché. Le plus inquiétant est peut-être qu'au quatrième trimestre, environ 284 000 dollars de cryptomonnaie ont été envoyés sur les places de marché NFT à partir d'adresses présentant un risque de sanctions.


Même si certaines des données présentées ici peuvent effrayer, il convient de dire que l’usage des cryptomonnaies dans le financement d’activités illicites et le blanchiment d’argent reste minime. La transparence de la blockchain et le travail d’entité comme Chainalysis permettent notamment d’avoir une compréhension claire sur la cryptocriminalité et de suivre les fonds.


Pour éviter les scams, les rug pulls ou autres types d’arnaques nous vous invitons à faire preuve de la plus grande vigilance. Avant d’investir n’hésitez pas à solliciter la communauté crypto si vous avez des doutes et à vous renseigner.


Les informations et données que nous vous relayons ici ne représentent qu’une infime partie du rapport proposé par Chainalysis dont nous vous recommandons la lecture intégrale si vous souhaitez approfondir le sujet tant il est riche. Le rapport complet est disponible ici.

Romain Ouzeau
Romain Ouzeau

Je vulgarise l'univers de la crypto au travers de guides et tutoriels. #DYOR

Twitter cryptocheck

Le meilleur de la crypto dans votre boîte mail

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité crypto et recevoir par email nos conseils, études et analyses.

Merci pour votre abonnement !
Merci de vérifier votre saisie
Text Link